Depuis maintenant quelques années, de plus en plus de gens s’intéressent au monde du graphisme et décident de travailler en mode freelance. Et justement, nombreux sont ceux qui ont réussi à en faire leur vrai métier. L’important c’est d’acquérir certaines bases et de se montrer créatif en vue de bien gérer la concurrence. Comment devenir graphiste freelance en autodidacte ? Pour vous aider à en savoir beaucoup plus, j’ai rassemblé dans cet article toutes les informations susceptibles de vous intéresser.

Devenir graphiste : en quoi consiste le métier ?

Le métier de graphiste est un métier à plusieurs débouchés. Il convient à ceux qui ont une sensibilité pour l’art et est surtout destiné à ceux qui aiment les travaux de création. Ainsi, le travail consiste à dessiner, à utiliser des logiciels de graphisme et à anticiper les éventuelles contraintes d’impression. C’est un métier que vous pourrez apprendre tout seul. Cependant, il est toujours conseillé de renforcer vos compétences en suivant des formations spécialisées.

Lorsque vous travaillez en tant que graphiste, vous aurez à créer des logos, à rendre attractif la couverture ou le contenu d’un magazine et à utiliser de belles images sur lesquelles vous avez travaillé. Par ailleurs, vous serez libre de choisir la typographie ainsi que les couleurs adéquates en fonction du thème et de la demande du client. L’important c’est de savoir passer des idées, d’exprimer une identité et d’attirer l’attention.

Pour bien exercer le métier de graphiste, il faut tout d’abord comprendre l’attente du client afin de la traduire en images. Il faut également respecter le cahier des charges et être en mesure de surprendre. Et bien évidemment, il faut savoir manipuler les logiciels de graphisme afin de livrer un travail de qualité.

Pour ceux qui souhaitent devenir graphiste web, le travail est plutôt différent de ce qui vient d’être décrit précédemment. Bien qu’il soit toujours indispensable d’avoir un esprit créatif, il s’agit cette fois-ci de réaliser des éléments graphiques utilisés pour les sites web ou pour les applications mobiles. Ainsi, l’objectif est de donner une personnalité au site et d’attirer l’attention du public cible. Et lorsque tous les éléments sont mis en ligne, le graphiste devra assurer un service de maintenance régulier.

Découvrir une formation pour devenir graphiste

Comment se former pour devenir graphiste ?

Si votre idée est de devenir un graphiste très vite opérationnel avec une formation sur internet nous vous conseillons cette formation en ligne qui vous permet de vous former en 7 jours et vous offre dans le package un site internet clef en main vitrine de votre activité.

Même si cet article est spécialement dédié à ceux qui veulent devenir graphiste en autodidacte, je tiens quand même à vous informer les différentes possibilités de formation en graphisme afin que vous ayez une certaine idée des niveaux de vos concurrents. Pour ceux qui souhaitent intégrer des agences de communication, ils doivent impérativement disposer d’un diplôme reconnu. Ainsi, ils doivent suivre une formation par le biais d’un BTS ou de diplômes d’écoles d’art. Ce qui leur permet de trouver rapidement un travail et d’occuper un poste en tant que salarié. Mais maintenant que l’internet est beaucoup plus utilisé, les gens s’intéressent beaucoup plus au monde du freelance. D’ailleurs, il existe des formations professionnelles pour les adultes et pour les salariés. L’association nationale pour la formation professionnelle des adultes propose par exemple des formations dont la durée varie en fonction des candidats. Sinon, il existe des cours de perfectionnement programmés par les organismes ou les centres de formations privés. Ils permettent aux intéressés de se spécialiser sur une technique ou un logiciel. Ces genres de formation sont accessibles à tout public que ce soit les salariés ou les indépendants. Et pour ceux qui ne veulent pas se déplacer ou ceux qui veulent apprendre seuls, ils   peuvent suivre des formations à distance ou effectuer des recherches sur internet. Ils pourront y trouver des tutoriels vidéo ou des guides d’utilisation des logiciels. Et par-dessus tout, il est important de favoriser les échanges entre graphistes afin de s’entraider et de bien progresser dans le métier.

Quelles sont les missions qui peuvent être confiées à un graphiste freelance ?

Un graphiste freelance peut effectuer différents types de missions. Il peut en l’occurrence travailler sur la réalisation des interfaces graphiques d’un site. Ainsi, il devrait être en mesure de connaître les contraintes techniques de conception html et css. Par ailleurs, il peut proposer des logotypes spécifiques ainsi que des identités visuelles adaptables sur tous les supports. Il peut également réaliser des travaux d’illustration à partir des pictogrammes, des histogrammes ou des graphiques. Et il pourra éventuellement effectuer de la mise en page pour assurer la bonne présentation des éléments graphiques. Et dernièrement, un graphiste freelance peut concevoir le visuel d’une publicité et participer à l’élaboration d’une charte graphique pour un projet spécifique.

Quel est le salaire moyen d’un graphiste ?

Le salaire d’un graphiste dépend généralement de l’expérience et du niveau de formation de la personne. D’ailleurs, l’une des difficultés qu’éprouvent les débutants c’est de trouver un job bien payé. Mais plus un graphiste acquiert une certaine expérience, plus il a de la chance à obtenir une rémunération intéressante. C’est d’ailleurs pour cette raison que la plupart des graphistes débutants et pourtant bien qualifiés décident de travailler en freelance.

En intégrant une entreprise, un graphiste sans diplôme ou avec un BEP bénéficie par exemple d’un salaire minimum de 1500 €. Par ailleurs, il occupe généralement le poste d’un exécutant au lieu de travailler comme un vrai graphiste créatif. Par contre, les candidats bénéficiaires d’un bac pro, d’un BTS ou d’un DTU peuvent prétendre une rémunération d’environ 2000 €. Et ceux qui sont diplômés d’un Bac+3 ou +4 peuvent débuter leur carrière avec un salaire de 2 500 €. Et pour les plus expérimentés, le salaire obtenu ne dépasse pas généralement les 2 700 € à moins que le salarié évolue vers un poste à responsabilité comme celui d’un directeur artistique.

Compte tenu de ces différents faits, la plupart des meilleurs graphistes décident de travailler en mode freelance. Dans ce cas-là, la rémunération dépend de la valeur ajoutée du graphiste, de sa faculté à trouver des clients et du tarif qu’il propose. D’ailleurs, il existe sur internet des plateformes qui permettent de trouver rapidement des clients. En ce qui concerne les types de missions confiées, ils touchent plusieurs domaines selon l’expertise de chacun.

Formation pour devenir graphiste

Quelles sont les qualités requises pour devenir graphiste freelance ?

Devenir graphiste freelance est un statut qui intéresse beaucoup de gens. Cependant, il n’est pas toujours aussi facile de travailler pour son propre compte et de jouer à la fois le rôle du commercial, du chef de projet, du comptable et du responsable de la conception graphique. Pour bien réussir en tant que freelance, il est important d’avoir certaines qualités qui permettent de bien avancer. Ainsi, je vais vous énumérer ci-dessous les principales qualités requises.

·      Être organisé et autonome

Si vous avez l’habitude de travailler en tant qu’exécuteur et de suivre un planning bien défini, il est temps d’apprendre à vous organiser tout seul et à travailler d’une manière autonome. En effet, devenir graphiste freelance nécessite la faculté à gérer sa clientèle et à établir son propre emploi du temps. Et en même temps, il faut savoir maîtriser le budget ainsi que le volume horaire que pourrait prendre une mission. Sinon, un avantage qui attire beaucoup de gens c’est le fait de gagner une certaine liberté. Sachez toutefois que vous devrez en même temps apprendre à travailler d’une manière indépendante et à gérer vous-même vos affaires.

·      Savoir travailler avec expertise

Pour paraître crédible devant les clients et multiplier les commandes, un graphiste freelance doit démontrer qu’il est expert dans son domaine. Lors des négociations, vous devrez vous montrer polyvalent et éviter de limiter vos compétences. Le but est de savoir gagner la confiance du client afin de conclure un contrat.

·      Être créatif et curieux

Pour se démarquer des autres graphistes, il faut avoir un atout de plus, notamment se montrer créatif. Pour ainsi faire, essayez d’imaginer le vrai besoin du client afin de lui proposer quelque chose qui dépasse ses attentes. Dans certaines situations, n’hésitez pas à proposer des solutions qui permettent de démontrer votre capacité. Et pour être un bon graphiste, soyez curieux, testez les nouveaux outils et ne cessez jamais d’apprendre. C’est une manière très efficace de gérer la concurrence.

·      Être un bon commercial

Lorsque vous travaillez en freelance, vous devrez séduire les clients et effectuer des travaux de prospection. Ainsi, vous devrez avoir un bon relationnel et être en mesure de trouver de nouveaux clients. Soyez à l’écoute de vos interlocuteurs, répondez au mieux à leurs besoins et essayez de garder de bons contacts afin d’envisager de nouvelles collaborations. À part la qualité de votre travail qui va beaucoup jouer sur votre réputation, le fait d’être un bon commercial aura une conséquence positive sur votre carrière.

Quels sont les outils utilisés par un graphiste freelance ?

·      Des logiciels professionnels

À part les outils traditionnels de dessin, un graphiste doit posséder des logiciels bien spécifiques. Il doit être aussi en mesure de les utiliser correctement. Parmi les plus connus, Illustrator permet de créer des illustrations. Photoshop permet de faire des travaux de modification d’images et InDesign permet d’assurer la mise en page d’un livre ou d’un magazine. Et pour gérer la partie comptabilité, un graphiste freelance doit être à l’aise avec les logiciels informatiques classiques comme Excel. Et selon la nature des tâches confiées, il peut utiliser des outils disponibles en ligne.

·      Un portfolio en ligne

Afin de gagner la confiance des nouveaux clients, un graphiste freelance doit disposer d’un portfolio qui présente des exemples des réalisations qu’il a déjà faites. Il doit contenir des séries d’images qui permettent de démontrer son savoir-faire ainsi que la qualité de son travail. Par ailleurs, le fait de consulter votre portfolio peut pousser un client à vous confier des missions importantes. D’où l’intérêt de le publier gratuitement en ligne.

·      Des matériaux professionnels

Pour que vous puissiez travailler en toute aisance, utilisez des matériaux professionnels qui répondent aux exigences du métier. À commencer par votre ordinateur, votre tablette graphique, les différents outils de bureau ainsi qu’un espace de travail confortable. Tout cela va beaucoup jouer sur votre productivité.

Comment un graphiste freelance va fixer son tarif ?

Pour être réaliste lors de la fixation du tarif, retenez bien qu’un graphiste freelance n’est pas un salarié sans patron, mais plutôt une entreprise sans salarié. Ainsi, vous aurez les mêmes contraintes et obligations qu’une entreprise. Par ailleurs, tenez en compte des tarifs proposés par vos concurrents afin d’optimiser votre chance de réaliser la mission. Lorsque vous allez fixer les prix, veuillez considérer le fait que vous soyez à la disposition du client. Il pourra fixer la date du début de la mission à tout moment et arrêter la collaboration quand il veut. Et même s’il décide de faire un break entre deux missions, il est tout à fait libre de le faire. Un graphiste freelance n’a ni congés payés, ni assurance chômage, ni prime de précarité. Ce sont tous des avantages payés par les employeurs, mais que vous ne disposez pas. Et puis, vous allez vous-même payer votre électricité, la connexion internet, le téléphone et même le loyer de votre local. D’où l’intérêt de savoir fixer votre tarif d’une manière raisonnable. Sinon, lorsque vous négociez vos contrats, n’hésitez pas à demander un acompte dès la signature afin d’éviter les mauvais payeurs ou les clients qui négocient toujours les délais de paiement.

 

Pour conclure, devenir graphiste freelance en autodidacte nécessite une grande volonté à apprendre et une détermination à réussir. Bien qu’il existe différents types de formations qui correspondent à tous les profils, un bon graphiste peut apprendre le métier tout seul en effectuant des recherches sur internet et en utilisant les différents supports de formation en ligne. D’autant plus, c’est une manière de s’imprégner à devenir indépendant en vue de se lancer plus tard dans le monde du freelance. À savoir que ce genre de prestation est plutôt rentable à comparer de ce qu’un salarié en graphisme peut recevoir mensuellement. L’important c’est de bien fixer ses tarifs, de présenter un portfolio attractif et d’assurer un travail de qualité. En devenant graphiste freelance, vous aurez la possibilité d’organiser vous-même votre travail et de fidéliser vos clients.

Sources :

kob-one.com/blog/comment-devenir-graphiste-freelance/

diplomeo.com/formations-metier-graphisme

lignes-formations.com/formation/dessin/dessinateur-auteur-bd.htm

travailler-a-domicile.fr/idees-travail-a-domicile/creation-artisanale-artistique/devenir-graphiste-a-domicile/

blog.freelance.com/10-qualites-avoir-freelance/

fr.wikihow.com/devenir-graphiste

kitdesurvie.metiers-graphiques.fr/articles/qu-est-ce-qui-fait-le-tarif-du-freelance

Author

1 Comment

  1. Bravo pour cet article , il y a absolument toutes les infos que je cherchais . Il reste plus qu’à si mettre , un grand merci Alice

Write A Comment