Capturer un instant pour l’éternité est une chose dont on ne se permettait même pas de rêver avant 1839, mais quand les premiers appareils photos virent le jour, cette fantaisie devint réalité, et aujourd’hui nous immortalisons du plus petit au plus grand événement en un seul clique. Afin de parfaire le rendu des photos, l’échelle Kelvin a été créée, mais en quoi consiste-t-elle ?

Une nécessité photographique

Aussi aiguisé que puisse être l’objectif d’un appareil photo numérique, il ne perçoit pas les différentes teintes et nuances comme le font nos propres yeux, à titre d’exemple, les couleurs que nous voyons varient selon la lumière qui les éclaire, le blanc vous paraitra avoir une teinte orangée à la lumière du coucher de soleil, mais prendra des nuances bleuâtres et grisonnantes sous un ciel nuageux, ce qui peut être ennuyeux pour prendre des photos lorsque l’éclairage naturel ne joue pas en notre faveur.

Pour parer à ce petit inconvénient, la balance des blancs a été introduite, qui est, grosso modo, une option qui permet de jouer sur la température des couleurs de la source principale de lumière. Cette température se calcule en Kelvin

Lire aussi  Checklist pour la création d’un logo

Qu’est-ce que l’échelle Kelvin ?

Le Kelvin est l’une des trois grandes unités de mesure de la température à coté du Celsius et du Fahrenheit. Le Kelvin se distingue par son usage pour mesurer la température de la lumière, car les différentes sources de cette dernière peuvent produire différentes nuances de couleurs.

A titre d’exemple, la lumière d’un soleil couchant tend à être orangée, tandis que celle délivrée par le clair de lune a des nuances un peu plus froides. Pour résumer, on exprime ces différentes nuances de lumières en température de couleurs mesurée en Kelvin. Plus la valeur de la température est petite, plus on parlera de tons chauds, parallèlement, plus sa valeur sera élevée, plus on ira vers des tons froids.

Pourquoi et comment utilise-t-on l’échelle Kelvin en photographie ?

L’échelle Kelvin varie de 2000 à 10000, du ton le plus chaud délivrant des nuances orangée- rougeâtres, aux tons les plus froids projetant des lumières bleuâtres.

On utilise l’échelle Kelvin pour deux raisons différentes, la première consiste à prendre une photo dans les meilleures conditions et ce de la manière suivante :  selon l’endroit et l’heure ou l’on compte photographier, on peut approximativement estimer la température de couleur ambiante et sa quantité en Kelvin, il suffit ensuite de sélectionner cette même quantité dans les réglages de l’appareil photo pour obtenir une photo au rendu optimal.

Lire aussi  Comment fonctionne une imprimante 3D ?

La seconde raison qui pourrait pousser à utiliser cette échelle est sans nul doute, la retouche photo. C’est un moyen efficace pour changer l’ambiance de votre image selon le contexte.

L’échelle Kelvin peut être très utile si le rendu de la photo n’est pas mis en valeur par l’éclairage naturel. On peut ainsi changer les lumières via différentes applications en jouant sur la valeur de la température de la lumière afin d’améliorer, à titre d’exemple, le teint des sujets de votre photo, par des nuances différentes.

Les combinaisons sont nombreuses, il suffit juste de trouver le bon équilibre et la bonne température.

Les températures des couleurs en Kelvin

Dans un premier temps la classification des températures des couleurs en Kelvin se divise en trois parties :

  • De 2000 à 3500 : Lumière de couleur chaude, c’est-à-dire rougeâtre ou orangée, similaires à la lumière émise par une bougie ou un coucher de soleil
  • De 3500 à 5000 : Lumière du jour, ou lumières blanche, neutre, elle ne tend ni vers le jaune ni vers le bleu.
  • A partir de 5000 et au-delà, on parle de lumières à teintes froides, plus la valeur de la température augmente, plus les teintes bleuâtres ressortent.
Lire aussi  Le matériel indispensable pour un graphiste

En second lieu, et pour une classification plus précise, voici des exemples de sources lumineuses associés à leurs valeurs de température de couleurs ainsi que les teintes de la lumière qu’elles délivrent :

  • 1000 k : Lumière d’une bougie
  • 3200 k : Levée et couché de soleil
  • 3500 k : Soleil au petit matin
  • 3800-4500k : Lumière neutre en plein jour
  • 5500k : Fin d’après midi
  • 6000k : Temps nuageux
  • 10000-15000k : Ciel nuageux et fin d’après midi

Pour conclure

Comme vous pouvez le constater, la maitrise de l’échelle de Kelvin vous permet facilement d’améliorer vos photos, en réglant votre appareil en fonction de celle-ci.

Author

Write A Comment