Imagine, si tu veux bien, un monde où Google n’est plus le roi incontesté de la recherche sur Internet. Un monde où un autre titan de la technologie, Apple pour ne pas la nommer, se fraye un chemin vers le trône de la recherche en ligne. Oui, mes chers lecteurs, le scénario n’est pas tout à fait inimaginable. Selon Bloomberg, notre vieille pomme aurait des pensées avouables en ce sens.

Souviens-toi, il y a à peine une semaine, Apple s’est retrouvé dans une situation assez ironique – chanter les louanges de Google devant la justice américaine, affirmant que son moteur de recherche était le meilleur choix pour ses iPhone. Mais le petit oiseau (ou devrais-je dire, la rumeur) chante que ça ne ferait pas vaciller Apple de son chemin pour se lancer dans la construction d’une alternative très spéciale : un moteur de recherche propriétaire.

Apple aux commandes – Qu’est-ce qui bruisse sous la touffe ?

Bloomberg murmure à l’oreille de tous que chaque fois qu’un utilisateur d’iPhone clique sur une publicité via Google sur son appareil, une petite part de ce gâteau publicitaire, environ 8 milliards de dollars par an pour être exact, tombe dans l’escarcelle d’Apple. Imagine seulement la montagne de dollars qui pourrait s’accumuler si Apple possédait son propre moteur ! Ça ferait grimper leurs profits, peut-être aussi haut que les ventes de l’Apple Watch. Rien de négligeable, n’est-ce pas ?

Lire aussi  L'État joue gros avec Orange : Voici le plan ambitieux pour démocratiser la fibre !

De plus, nos amis de la pomme sont des acharnés de l’intégration en interne de technologiques diverses. Regarde un peu ce qu’ils ont fait avec Apple Silicon, ou encore dernièrement avec les recherches sur l’écran micro-LED !

Y’a-t-il un fumée sans feu – Comment sait-on qu’Apple flirte avec l’idée?

Alerte au scoop ! Il semblerait qu’il y ait du mouvement dans les coulisses d’Apple sur ce sujet précis. Voici pourquoi :

La technologie est déjà là, mecs

Apple a déjà une ribambelle de technologies à sa disposition qui peuvent faire du boulot de moteur de recherche. Par exemple, Bloomberg mentionne un moteur de recherche d’applications appelé Pegasus (ne confond pas avec l’affaire Pegasus), déjà intégré dans plusieurs de leurs applications, et qui pourrait bien devenir la star de l’App Store.

Lire aussi  "3 Révélations Chocs" sur Mark Zuckerberg, l’architecte de Facebook, qui vous laisseront bouche bée !

Puis il y a Spotlight, cette fabuleuse barre de recherche qui s’affiche directement sur l’écran d’accueil de l’iPhone. Elle te fouille l’appareil, te propose même des résultats de recherche sur le Web, tout comme un moteur de recherche au top de sa forme.

Et ne rate pas cette pépite : Apple a aussi développé Applebot, une bestiole numérique qui a pour boulot d’indexer les sites Web pour les afficher dans les résultats de recherche de Siri et Spotlight.

Les compétences sont là aussi

Apple pourrait donc, sans trop se retrousser les manches, se lancer dans le grand bain. Tandis que leur équipe publicitaire experte gère l’App Store et Apple News, de nouveaux ingénieurs experts en apprentissage automatique investissent les pistes vierges de l’intelligence artificielle. Un joyau de plus pour leur couronne : en 2019, Apple avait même englouti Laserlike, une boîte spécialisée dans la navigation Internet basée sur l’IA.

Lire aussi  L'IA sans barrières : Comment la France bouscule le jeu avec un modèle gratuit !

Toutes ces technologies et compétences sont autant de briques pour l’édifice potentiel d’un Google Search made in Apple. D’accord, d’autres se sont essayé à la chose et ça les a laissé KO dans le caniveau. Mais Apple est une des entreprises les plus rentables de la planète et a largement les épaules pour mener ce projet à bien. Alors, Apple va-t-il oser franchir le rubicon ? Comme le souligne Bloomberg, les chances d’un grand saut d’Apple restent minces, surtout quand on pense aux dollars qui tombent de Google. Mais qui sait, avec Apple, rien n’est jamais acquis aux chiffonniers !

Author

Write A Comment